S'inscrire maintenant

Connexion


Mot de passe oublié

Lost your password? Please enter your email address. You will receive a link and will create a new password via email.

Ajouter question

Connexion


S'inscrire maintenant

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Morbi adipiscing gravdio, sit amet suscipit risus ultrices eu. Fusce viverra neque at purus laoreet consequa. Vivamus vulputate posuere nisl quis consequat.

L’Occident peut il mesurer le bonheur en Afrique ?

L’Occident peut il mesurer le bonheur en Afrique ?

Selon un article publié le 23 Avril 2015 par le World happiness Report, une institution américaine, le Burkina Faso figure sur la liste des pays les moins heureux du monde.  Le Togo serait le pays le moins heureux du monde,  suivi du Burundi, de la Syrie, du Rwanda, de l’Afghanistan,  du Burkina Faso, de la Cote D’ivoire, de la Guinée et du Tchad.
Plus précisément, le classement du Burkina est septième parmi les pays les moins heureux du monde.

Les chercheurs se sont basés sur six facteurs pour estimer les rang des pays heureux ou malheureux au monde.  Ces facteurs sont:
Le RNB (Revenu National Brut), l’espérance de vie, la générosité, la liberté de faire des choix dans la vie, le degré de liberté à l’égard de la corruption et le support social.
Aucune enquête n’a été conduite auprès des populations pour estimer cet indicateur statistique.

Critiques de l’analyse
Si dans les pays développés « être heureux  » se mesure souvent par l’accumulation de biens matériels (villas, bateaux, comptes bancaires, avoirs en bourse, accès à la santé, liberté d’expression et droits de vote, etc..)  dans les sociétés africaines la réalité est toute autre.
Le paysan burkinabé qui n’a pas de chaussures ni de jolis boubous ne mesure pas son bonheur par des valeurs mercantiles. Il est généralement content d’avoir une simple case et de quoi nourrir ses enfants.  Il est content parce qu’il est respecté au village compte tenu des fonctions sociales qu’il occupe, de sa sagesse, de son age et d’autres attributs qu’on ne peut pas mesurer ou compter.

Le flûtiste de danses traditionnelles, le joueur de tam-tam, de balafon ou de tambour est content parce qu’il joue un rôle important dans la société et tout le monde le respecte. Pourtant, à vue d’œil ils n’ont absolument rien comme biens matériels selon les critères occidentaux.
Ces réalités échappent aux occidentaux qui vivent dans des mondes ou avec l’argent on achète presque tout.  Par exemple, à l’ouest on peut embaucher des gens pour venir doucher des chiens, les habiller et les promener, pourtant cela n’est pas acceptable dans la société traditionnelle burkinabé.
Une autre erreur que ces experts commettent, c’est d’utiliser  le RNB (Revenu National Brut) comme un outil pour évaluer le bonheur des nations.

Le RNB est un indicateur économique qui mesure la richesse d’un pays. Cependant, si cette richesse est concentrée au sein de quelques mains (dictateurs, monarques, familles, etc), il ne peut en aucun cas constituer un indicateur de bien être des citoyens.

Finalement, mesurer le bonheur de sociétés qu’on ne connait pas ne peut que résulter par des conclusions fallacieuses.

À propos de likiNouveau

Je suis Statisticien-informaticien, Professeur vacataire de Statistiques et aussi Directeur des projets leburkina.net et diasporaburkinabe.com. La plateforme Leburkina.net invite tout ceux qui connaissent le Burkina Faso d’aider à faire connaitre le Burkina Faso en participant aux Questions et Réponses ou en ajoutant des articles sur les villages, sites touristiques, villes, la francophonie, etc. La plateforme est aussi ouverte pour les blogeurs voulant écrire sur des sujets relatifs à l’Afrique, aux nouvelles technologies, littérature, politique, santé, développement, etc.. Vous pouvez aussi sponsoriser la réalisation de reportages culturels ou simplement nous aidez dans notre mission éducative et culturelle.

Leave a reply

L'Occident peut il mesurer le bonheur en Afrique ?

Like

Partagez avec un ami